« Les prix agricoles avaient des facteurs fondamentaux haussiers à prendre en compte du côté de la demande, notamment pour le maïs », observe Ben Potter, de Farm Futures. Une troisième vente consécutive de la céréale américaine vers la Chine, de 696 000 tonnes, a en effet été annoncée le jeudi 18 mars 2021 par le gouvernement américain, après des commandes par Pékin de plus d’un million de tonnes mardi et mercredi.

« Toutefois, le vacillement des contrats à terme du marché de l’énergie a débordé sur les autres marchés », explique M. Potter, alors que les cours du pétrole ont dégringolé jeudi d’environ 7 %.

Mouvements de vente technique

« Par ailleurs, l’amélioration des conditions météo en Amérique du Sud pourrait faire augmenter le potentiel de production », ajoute l’expert. « Par conséquent, il y a eu d’importants mouvements de vente technique, qui ont fait perdre entre 1,5 % et 2 % aux prix du blé, du soja et du maïs. »

Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a également diffusé jeudi ses chiffres hebdomadaires de ventes à l’exportation. Avec 985 900 tonnes exportées au 11 mars pour la campagne en cours, le maïs a connu sa meilleure semaine de l’année et dépassé les attentes du marché. Les ventes de blé (390 100 tonnes) se sont également affichées en hausse par rapport à la semaine précédente. En revanche, les exportations de soja, s’élevant à 202 400 tonnes, ont chuté de 42 % par rapport à la semaine d’avant.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a terminé à 6,3050 dollars, contre 6,4000 dollars la veille, en recul de 1,48 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai a fini à 5,4650 dollars, contre 5,5800 dollars à la dernière clôture, en baisse de 2,06 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en mai a terminé à 13,9225 dollars, contre 14,1775 dollars mercredi, perdant 1,80 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Blé en recul, maïs toujours en hausse

Les prix de la prochaine récolte de blé reculaient le vendredi 7 mai 2021 en fin d’après-midi, tandis que le maïs poursuivait sa course folle, en raison des inquiétudes qui pèsent sur les cultures au Brésil.