« Les températures vont continuer à osciller autour de 30 degrés Celsius la semaine prochaine », dans les plaines nord-américaines et les prairies canadiennes où est cultivé le blé de printemps, a indiqué Dax Wedemeyer d’US Commodities. « Chaud et sec, ce n’est vraiment pas ce dont les cultures ont besoin en ce moment ». Le cours du principal contrat de blé qui a terminé en hausse de plus de 3 % vendredi 16 juillet 2021, a pris plus de 13 % en une semaine.

Le cours du blé a aussi bénéficié d’une vente à l’exportation de 134 000 tonnes vers la Chine, annoncée par le ministère de l’agriculture (USDA). « Cela montre que la Chine est encore sur le marché pour des céréales, assurant ses besoins au cas où il y ait de nouveaux problèmes dans le monde, particulièrement en Europe où ils subissent des inondations » dommageables pour les cultures, a noté le courtier d’US Commodities.

Le soja, également sous pression en raison des fortes températures qui font craindre pour la récolte d’août, a terminé en petite hausse.

Le cours du maïs a fléchi, les courtiers prenant leurs bénéfices en fin de séance après un rebond plus tôt. Le maïs, à ce stade de maturation, souffre moins de la chaleur, a précisé Dax Wedemeyer.

Le boisseau de blé pour livraison en septembre a fini à 6,9250 dollars contre 6,7200 dollars jeudi en hausse de 3,05 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre a terminé à 5,5200 dollars contre 5,5625 dollars à la clôture précédente, soit une perte de 0,76 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en novembre a conclu à 13,9175 dollars contre 13,8000 dollars, progressant de 0,85 %.

AFP
Votre analyse quotidienne du marché - Céréales

Le blé en léger repli, les prix se stabilisent

Les prix du blé étaient en léger repli le vendredi 17 septembre 2021 à la mi-journée sur le marché européen, où les prix se stabilisent à un niveau élevé.