D'après une récente étude de Rabobank « Moving to the Beet », la demande en bioplastique dans l'Union européenne pourrait nécessiter 1,2 million de tonnes de sucre d'ici à 2020.

Ce sont en effet le sucre et l'amidon qui se positionnent pour la production de bioplastique. De nombreuses entreprises européennes agroalimentaires ont déjà pris place sur ce créneau et d'autres y voient des possibilités de développement.

Elles se positionnent sur plusieurs créneaux : l'ajout d'une « touche verte » aux plastiques produits à partir du pétrole avec des plastiques partiellement biosourcés, la production de bioplastiques, c'est-à-dire uniquement à partir de ressources renouvelables ou encore la production de bioplastiques biodégradables. Les bioplastiques n'étant pas forcément biodégradables.

« Mais l'investissement dans des installations de production de bioplastique reste le principal obstacle », précise l'étude.