La France s’est fixé des objectifs ambitieux en matière d’injection du biométhane dans le réseau de gaz et il va falloir les tenir. Le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit un objectif de 6 TWh de biogaz injecté dans les réseaux de gaz naturel à l’horizon 2023 et de 14 à 22 TWh d’ici 2028. La CRE estime qu’il est possible d’atteindre 39 à 42 TWh de biogaz injecté en 2030.

À condition toutefois de disposer de ressources suffisantes pour alimenter les méthaniseurs et d’adapter les réseaux de transport et de distribution du gaz naturel. La forte hétérogénéité entre régions sur ce dernier point est l’un des points d’amélioration prioritaires pour la CRE.

Trois grandes orientations

La CRE lance une consultation sur les modalités de mise en œuvre qu’elle envisage. Il est possible de participer à la consultation en ligne jusqu’à 18 septembre. À l’issue de cette consultation, une délibération aura lieu à l’automne.

Les trois principaux points de la consultation concernent le zonage des raccordements, la mise en œuvre du timbre d’injection dans les tarifs d’utilisation des réseaux entrant en vigueur le 1er janvier 2010 et une entrée en vigueur immédiate des mécanismes de répartition du coût des ouvrages mutualisés.

Corinne Le Gall