« La demande des Français pour le bioéthanol est en hausse, comme en témoigne la croissance ininterrompue du Superéthanol E85 et du SP95-E10, celui-ci étant désormais plus vendu que le SP98 », a annoncé mardi Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat national des producteurs d'alcool agricole, lors d'une conférence de presse de la Collective du Bioéthanol.

La part de marché du SP95-E10, essence contenant jusqu'à 10 % de bioéthanol, a été de 24 % sur l'année 2012, soit une progression de 35 % par rapport à 2011. Ce carburant est distribué dans près de 35 % des stations-service et a été vendu en moyenne 5 à 7 centimes par litre moins cher que le SP95. Une enquête réalisée auprès des automobilistes a montré que nombre d'entre eux ne savent pas si leur voiture est adaptée à ce type de carburant. Pour pallier cela, la filière du bioéthanol mise sur une campagne d'information à la pompe ainsi que des outils internet comme le site www.e10.fr, permettant de connaître la compatibilité des véhicules.

Les ventes de Superéthanol E85 ont quant à elles progressé de 41 % en 2012, avec un prix moyen à la pompe de 0,93 €/l. Les ventes de véhicules FlexFuel adaptés à ce carburant ont progressé de 12 %, dans un marché des véhicules essence en chute de 18 %.

Alain Jeanroy, directeur général de la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves), a mis en avant la fabrication française « à près de 100 % » du bioéthanol utilisé en France. La pays est le premier producteur de bioéthanol en Europe et exporte un quart de sa production.

A.M.