Le bioéthanol représenterait 8.900 emplois directs et indirects en France, selon une étude du cabinet PriceWaterhouseCoopers (PwC) réalisée pour la filière française.

La filière française du bioéthanol qui produit conjointement du biocarburant pour les essences et des aliments riches en protéines pour les animaux, pesait en 2010 4.500 emplois directs (production de semences, agriculture, transformation en éthanol et acheminement vers les dépôts).

Il faut également ajouter 1.500 emplois indirects (achats de la filière aux autres secteurs de l'économie), ainsi que 2.900 emplois « induits », c'est-à-dire qui dépendraient des dépenses des employés de la filière.

Avec une production de bioéthanol un peu inférieure à 12 millions d'hectolitres en 2010, la filière française a généré une valeur ajoutée totale (directe, indirecte et induite) de 815 millions d'euros, dont 345 millions d'euros de valeur ajoutée directe, apportant une contribution à la balance commerciale de la France.

La production de 2010-11 s'est élevée à 11,6 millions d'hectolitres et celle de 2011-12 à 12,5 millions d'hectolitres en France.

Le bilan fiscal de la filière du bioéthanol s'établit à 305 millions d'euros de recettes nettes supplémentaires en 2010 pour l'Etat. En prenant en compte l'évolution des soutiens et taxes, ce bilan est en progression, estimé à 378 millions d'euros en 2011.