La Commission européenne a publié mardi une étude sur l'impact de l'obligation d'incorporer d'ici à 2020, 10% de biocarburants dans les carburants consommés dans l'UE à 27. Selon Bruxelles, ce scénario de 10% ne devrait pas particulièrement solliciter les terres disponibles dans l'UE à 27, ni provoquer une intensification de la production à cause de la pression limitée du marché.

Environ 15% de terres arables devraient ainsi être utilisées. Au total, ce sont donc 17,5 Mha qui devraient être cultivés en 2020 pour produire des biocarburants de première et deuxième génération.

Cet objectif sur le long terme, c'est-à-dire 2020, et la faible augmentation de l'utilisation des céréales dans l'alimentation animale en Europe sur cette période, devrait laisser suffisamment de possibilités pour les agriculteurs européens pour répondre à ce nouveau marché sans apports massifs de fertilisants et de produits phytosanitaires.

Environ 59 Mt de céréales devront être utilisées. La hausse du rendement de 1% par an devrait apporter 38 Mt. 2 Mha supplémentaires cultivés apporteront quelque 14 Mt. La part des exportations devrait diminuer.

I.E.