L'AGPB (producteurs de blé), l'AGPM (producteurs de maïs) et la CGB (planteurs de betteraves) se félicitent jeudi dans un communiqué que la Commission européenne ait officialisé le 23 janvier sa proposition de directive sur les énergies renouvelables qui confirme l'objectif de 20% d'énergies renouvelables en Europe en 2020. Pour les associations spécialisées de la FNSEA, cela rendra «nécessaire un recours à la biomasse à des fins de production de chaleur, d'électricité et de carburants».

Elles approuvent notamment la proposition de la Commission de contraindre à une utilisation de 10% au minimum de biocarburants en 2020. L'AGPM, l'AGPB et la CGB estiment que «ce niveau est réaliste et que le cadre réglementaire envisagé est raisonnable, en particulier pour ce qui concerne les critères de durabilité environnementale des biocarburants». «Au vu des données agricoles et industrielles actuellement constatées, l'exigence de 35% d'économie de gaz à effet de serre pour tout biocarburant devrait pouvoir être satisfaite en France», considèrent les organisations.

Elles font toutefois remarquer que «la position de Bruxelles sur les biocarburants tranche singulièrement avec les volte-face récentes des pouvoirs publics français», en rappellant que la taxation des biocarburants vient d'être augmentée et que les véhicules flex-fuel «ne bébéficient d'aucune forme de bonus écologique malgré leurs atouts pour l'environnement».

I.E.