La société française Biométhodes a annoncé lundi la construction aux Etats-Unis d'une usine pilote pour la fabrication de carburants, produits chimiques et autres matériaux à partir de biomasse non alimentaire, qui représente un investissement de 24 millions de dollars (18 millions d'euros).

Cette future « bioraffinerie » sera implantée à Norton, dans l'Etat de Virginie (est des Etats-Unis). Le projet est porté par Biométhodes, entreprise basée dans l'Essonne, et sa filiale américaine OptaFuel.

L'objectif de cette usine, selon le groupe, est de « démontrer à grande échelle le procédé développé par Biométhodes qui sert à la transformation de biomasse non-alimentaire en biocarburants, produits chimiques et biomatériaux utilisables par l'industrie en substitution du pétrole ». Ce procédé utilise notamment des enzymes développés par l'entreprise.

« C'est une évolution essentielle de Biométhodes dans la voie de la commercialisation et une avancée majeure pour une bioéconomie fondée sur des ressources non alimentaires », a déclaré Gilles Amsallem, PDG de Biométhodes, cité dans un communiqué.

L'usine pilote – qui pourra être convertie ultérieurement en site de production commerciale – doit entrer en service au début de 2014.