Un nouveau cahier des charges pour la restauration commerciale bio a été homologué par un arrêté du 9 décembre, et entrera en vigueur le premier janvier prochain. Ce cahier des charges (national car le secteur de la restauration commerciale n’est pas couvert par le règlement européen) crée une nouvelle certification pour les restaurants proposant une offre biologique.

Une certification bio existait déjà pour la restauration commerciale, sous deux formes : certification de plats ou menus entièrement bio (95 % en poids d’ingrédients bio) ou certification de l’établissement, pour ceux proposant une offre entièrement bio (avec une tolérance, limitée à 5 %, pour les ingrédients ou denrées non disponibles ou non couverts par la réglementation bio). Cette certification était peu attractive — moins de 150 établissements seraient aujourd’hui certifiés selon l’Agence bio.

Dans le nouveau cahier des charges, les restaurants peuvent opter pour une certification basée sur la quantité de produits bio achetée par l’établissement, avec trois échelons : 50 à 75 % d’achat de produits bio (en valeur), 75 à 95 % ou plus de 95 %. La certification « plat et menu » existe toujours.

B. Lafeuille