Des responsables du Parlement européen et de la Commission européenne devaient se voir remettre, jeudi matin, une pétition signée par 1,1 million de citoyens de l'UE réclamant de nouvelles règles pour le transport des animaux.

Le Parlement européen témoigne, dans un communiqué, de son soutien à cette pétition émanant d'organisations non gouvernementales (ONG), pétition qui vient appuyer son projet de plafonnement à huit heures de la durée de transport des animaux d'élevage conduits à l'abattoir.

Un rapport en ce sens a été préparé par le Parlement européen, qui sera examiné les 9 et 10 juillet par sa commission de l'agriculture, avant un vote en session plénière prévu en septembre.

« Le transport de longue durée est inhumain. Non seulement parce que cela inflige des souffrances aux animaux, mais aussi parce que cela coûte cher. Aux éleveurs d'abord, aux consommateurs ensuite, qui doivent payer leur viande plus cher », observe l'eurodéputé polonais Janusz Wojciechowski.

« Nous avons besoin d'une législation sur la durée du transport car, aujourd'hui, il arrive que des animaux soient véhiculés dans des conditions inacceptables pendant plusieurs journées sur les routes européennes. C'est cruel et nous devons y mettre un terme », renchérit l'eurodéputé danois Dan Jorgensen.