« Tereos va lancer un pilote de son usine du futur (l’usine 4.0) à Connantre (Marne) en 2020 après le succès de celui réalisé à Cruz Alta, au Brésil, cette année », a annoncé Alexis Duval, président du directoire de Tereos, lors d’un point de presse à Connantre le 6 novembre 2019.

Avec un investissement de 10 M€, le gain annuel estimé pour l’usine brésilienne est de 5 M€. Tereos estime ce gain à 30 M€ une fois que l’usine 4.0 sera opérationnelle dans les neuf sucreries françaises. « C’est l’équivalent de 1,50 €/t de betteraves. Cela permettra d’améliorer le revenu des planteurs. »

L’équivalent de 1,50 €/t de betteraves

Le modèle de gestion du pilotage de la logistique agricole (Logismart) utilisé au Brésil est déjà déployé cet automne sur les neuf usines du groupe et sur la féculerie d’Haussimont.

L’algorithme calcule la route la plus économique, l’usine la plus pertinente pour chaque silo de betteraves, les temps d’attente des camions… « Avec 44 millions de kilomètres parcourus par an pour un coût de 100 M€, l’enjeu est très important. »

Les gains liés à l’usine 4.0 s’ajouteront aux 60 M€ que devrait dégager le plan de performance Ambitions 2022 déployé depuis 2017 en France. « L’objectif est de rendre les sucreries françaises compétitives sur le plan mondial. »

Chantal Urvoy