Le recul des revenus agricoles en 2008 «est la traduction de l'instabilité, de la volatilité des prix des denrées agricoles et de la spéculation sur les achats nécessaires à la production», a souligné la Confédération paysanne, mardi, dans un communiqué.

Les comptes prévisionnels de l'agriculture en 2008 indiquent un recul de 14% du revenu par actif non salarié pour les exploitations professionnelles.

«La seule production qui voit ses revenus augmenter est la viticulture d'appellation déjà très au-dessus des autres productions. Si le recul de 37% du revenu céréalier était attendu (après une progression de 92% en 2007), la baisse de 32% pour les éleveurs bovins, celle de 10% pour les ovins et celle de 3% pour le hors-sol plongent l'élevage dans des perspectives inquiétantes», affirme le syndicat.

«L'augmentation du prix du lait au premier trimestre de 2008, liée à une augmentation des quantités autorisées, entraînerait une augmentation de 23% du revenu des producteurs de lait, ceci en plein marasme pour une production dont on démantèle les mécanismes d'intervention», poursuit-il.

«La baisse de 2,8% des emplois illustre le difficile renouvellement des générations pour raison de manque de lisibilité pour l'avenir», commente également la Confédération paysanne.

«La mise en place d'une autre politique agricole passe par une autre répartition des aides. Cela devient urgentissime parce que les disparités sont insupportables», conclut-elle.

Lire également: