Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Au fil du canal de Nantes à Brest

réservé aux abonnés

Tourisme en Bretagne - Au fil du canal de Nantes à Brest
À Glomel (Côtes--d’Armor), en raison du dénivelé, une quinzaine d’écluses ont été construites à la suite, formant un escalier d’écluses. © I. Lejas

En parcourant le canal de Nantes à Brest, les promeneurs découvrent le charme d’une Bretagne intérieure aux multiples facettes.

À pied, à vélo ou en bateau… Sillonner le canal de Nantes à Brest offre la possibilité de traverser le cœur de la Bretagne. Remonter le long de ses 364 km de voie fluviale permet d’admirer toutes les facettes de la région, au rythme de quelque 238 écluses et de leurs maisons fleuries, ainsi que des plus belles vallées bretonnes, de l’Erdre à l’Aulne en passant par la Vilaine, l’Oust et le Blavet.

364 km de voie fluviale

L’occasion d’un voyage dans le temps et au cœur de la culture bretonne. La construction du canal a été ordonnée par Napoléon au début du XIXe siècle, quand la Bretagne se tenait à l’écart des axes de communication. En témoigne son centre surnommé la « Sibérie de Bretagne ». Lors du blocus maritime anglais, l’idée était de permettre le ravitaillement des arsenaux de Brest, Nantes, Saint-Malo et Lorient. La « grande tranchée » est alors réalisée par des bagnards. Rapidement, elle contribue à l’essor du commerce et de l’agriculture : les péniches, d’abord à voile et traînées par des chevaux sur les chemins de halage, puis à moteur, assurent jusqu’au début du XXe siècle le transport du bois, du sable, du blé, de l’ardoise, des engrais et des denrées alimentaires.

De belles maisons éclusières jalonnent le parcours. © I. Lejas

L’arrivée du train porte un coup fatal au canal, abandonné peu à peu. Désormais, il retrouve vie grâce à un tourisme modéré. Les promeneurs à pied, à vélo ou à cheval empruntent les chemins de halage. Le parcours, interdit aux voitures, fait partie de la piste cyclable de la Vélodyssée, la véloroute qui longe la côte atlantique. Elle constitue un premier périple idéal pour une famille débutante à vélo.

Point de départ : la cité des Ducs. Le voyageur débute son parcours par l’Erdre, « la plus belle rivière de France », selon François Ier, avant de découvrir des cités de caractère comme Blain ou Redon. Passer Malestroit et ses ruelles d’autrefois, puis Josselin et son château permet une plongée dans l’histoire médiévale. Après Pontivy, le canal est coupé par le lac de Guerlédan, le plus grand de Bretagne. Une halte s’impose alors à l’abbaye de Bon repos avant de reprendre la route vers Carhaix-Plouguer, l’une des plus anciennes villes de l’Ouest fondée par les Romains. Une dernière étape par les Monts d’Arrée vient conclure cette balade bucolique avant l’océan Atlantique.

Isabelle Lejas

Pratique
Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !