Dans un communiqué du 17 juin 2013, le Conseil de l'agriculture française (CAF), qui regroupe la FNSEA, JA, les chambres d'agriculture et la CNMCCA, accuse le gouvernement de « stopper la dynamique de développement de l'assurance récolte » en baissant les budgets de « 22,8 millions d'euros pour les récoltes de 2013 (soit 77,2 M€ au lieu de 100 M€ en 2012) ».

Pour le CAF, « nous savons d'ores et déjà que cette enveloppe sera insuffisante pour maintenir le taux actuel de subvention de 65 % ».

« Le gouvernement va à l'encontre de cet objectif et à contre-courant de la majorité des grandes nations agricoles qui développent l'assurance agricole, à l'instar du Farm Bill », reprend le communiqué, qui termine par cet appel : « La rigueur budgétaire impose des choix ; nous le comprenons mais il convient de ne pas renoncer à nos ambitions et de rester cohérent. »

De son côté, l'Association générale des producteurs de blé (AGPB) se dit « stupéfaite du coup de frein que vient de porter le ministère de l'Agriculture au développement de l'assurance récolte », rappelant qu'en 2011 l'enveloppe atteignait 133 millions d'euros.

S.B.