, portés par exemple par Inaporc, la chambre d’agriculture de l’Indre-et-Loire ou encore l’interprofession du Saint-Nectaire, cumulent un montant de dépenses de 3,5 millions d’euros pour un maximum de 1,7 million d’euros d’aides.