Ce dispositif s’intégrera dans le cadre du paiement mensuel du lait de septembre, précise le Cniel dans son communiqué de presse diffusé le 3 octobre 2019. L’interprofession entend ainsi anticiper les indemnisations à venir qui seront versées par les assurances, le FMSE (1) ou encore celles annoncées par le ministre de l’Agriculture.

La collecte laitière stoppée

Dans son communiqué, le Cniel rappelle que « suite à l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, des arrêtés préfectoraux successifs stoppent la collecte de lait sur les fermes laitières. […] Après 7 jours consécutifs d’arrêt de collecte, il convient de s’organiser au plus vite pour les éleveurs et transformateurs, en anticipant de lourdes pertes financières, actuelles et à venir. »

 

700 000

C’est le nombre de litres de lait jetés chaque jour depuis l’incendie de l’usine Lubrizol de Rouen.

 

Selon l’interprofession, depuis le 26 septembre, « plus de 700 000 litres de lait sont jetés tous les jours. 500 fermes laitières sont immobilisées. Et des centaines de milliers de tonnes de produits laitiers sont consignées dans les entreprises. »

 

Les avances seront prises sur le budget du Cniel, a précisé sa directrice générale Caroline Le Poultier, qui a chiffré à un million d’euros le lait détruit à la ferme qui n’a pas été collecté entre le 26 et le 30 septembre.

 

Le Cniel insiste sur la nécessité de disposer rapidement des résultats des analyses en cours. Puisque c’est à partir de ces données, « que les pouvoirs publics pourront prendre la décision de libérer les stocks et reprendre la collecte. »

(1) Fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnemental.