En réaction à la crise énergétique, l’État multiplie les coups de pouce pour le développement des énergies renouvelables et les mesures entrent en application en un temps record. La hausse du taux de réfaction annoncée par Barbara Pompili il y a quelques jours est déjà en application. Ce taux correspond à la prise en charge des coûts de raccordement aux réseaux publics.

 

Ce coût passe de 40 à 60 % pour les installations de production d’électricité renouvelable de moins de 500 kW. L’entrée en vigueur de cette mesure n’a pas traîné, puisque l’arrêté est paru au Journal officiel du 26 mars 2022 et qu’il s’applique depuis le 27 mars, soit moins de dix jours après l’annonce de la ministre de la Transition écologique.

 

À lire aussi : La prise en charge des raccordements photovoltaïques bientôt améliorée (25/03/2022)

Une mesure orientée vers le solaire

Ce sont principalement les installations photovoltaïques qui sont concernées par la mesure. Cette annonce avait été faite dans la foulée de la présentation par Jean Castex du plan de résilience face à la guerre en Ukraine et à ses impacts sur différents secteurs économiques et stratégiques. La prise en charge du raccordement au réseau pour les unités de méthanisation qui injectent du biométhane était également passée de 40 à 60 % quelques jours plus tôt.

 

À lire aussi : Un gros coup de pouce pour l’injection de biogaz (15/03/2022)