, ainsi que le type d’affichage à favoriser.

 

Des données à considérer

L’utilisation de l’analyse de cycle de vie (ACV) et des données fournies par Agribalyse, une base de données environnementales des produits alimentaires et agricoles, pour constituer un score environnemental était l’un des prérequis obligatoires de l’appel à candidatures lancé par l’Ademe et le ministère de la Transition écologique.

 

À lire aussi : Affichage environnemental, le Planet-score se propose d’aller plus loin dans l’évaluation environnementale (22/07/2021)

 

Cependant, le conseil scientifique rappelle que certains critères ne sont pas en pris en compte lors de l’utilisation seule des données fournies par Agribalyse, notamment le stockage du carbone dans les sols, la toxicité et l’impact sur la biodiversité.

Des indicateurs à utiliser avec « parcimonie »

Les différents acteurs de l’expérimentation ont proposé d’intégrer des correctifs pour pallier le manque de données ou pour intégrer les enjeux environnementaux non captés dans l’analyse de cycle de vie.

 

À lire aussi : Interbev précise ses objectifs sur l’affichage environnemental (07/04/2021)

 

De son côté, le conseil scientifique est plutôt favorable à la création d’une nouvelle catégorie d’impact dans le calcul de l’analyse de cycle de vie. Il souligne que des indicateurs additionnels peuvent être envisagés, avec parcimonie et sans être redondants avec les éléments compris dans l’analyse de cycle de vie, pour soutenir des systèmes de production apportant des services, au-delà des enjeux environnementaux. « Mais ces objectifs relèvent de choix politiques », écrit le conseil scientifique.

Des campagnes d’information pour les consommateurs

Enfin, le conseil scientifique insiste sur le format synthétique que doit présenter l’affichage environnemental. Ce format pourra être complété par une partie analytique qui viendrait expliquer le score affiché.

 

Pour que le choix du consommateur s’opère « par la voie de la raison », le conseil scientifique souligne la nécessité de compléter l’affichage par « des campagnes d’information ou d’autres vecteurs ».

 

À lire aussi : Le Planet-score soutenu par une trentaine de fabricants et distributeurs (28/10/2021)

 

Un rapport global de l’expérimentation est en cours de rédaction et sera remis au Parlement d’ici à la fin d’année. Il proposera une méthode harmonisée de calcul du score environnemental.