Le prix du lait versé aux producteurs européens a connu une progression constante en 2021, sans creux saisonnier, en passant de 349 €/1 000 litres en janvier à 413 €/1 000 litres en décembre. Le tout, dans un contexte de relative stabilité de la collecte laitière européenne, avec un décrochage sur la fin d’année, de 1,4 % en décembre par rapport à 2020.

 

À lire aussi : Les éleveurs ont « besoin d’une meilleure valorisation » du lait (01/03/2022)

 

Le passage à la nouvelle année n’a pas mis fin à cette ascension. La Commission européenne estime le prix réel moyen de l’or blanc à 420 €/1 000 litres en janvier 2022, sur le Vieux Continent.

Une progression de 20 % sur un an

Ce prix progresse de plus de 20 % par rapport à son niveau de janvier 2021. Les hausses annuelles frôlent les 40 % en Belgique (457 €/1 000 litres) et en Irlande (490 €/1 000 litres). En janvier toujours, le prix du lait gagne 31 % aux Pays-Bas (450 €/1 000 litres). La hausse oscille entre 20 et 25 % en Allemagne (430 €/1 000 litres) et en Pologne (401 €/1 000 litres).

 

La hausse est plus modeste, bien que conséquente, en France (407 €/1 000 litres), en Espagne (360 €/1 000 litres) ainsi qu’en Italie (399 €/1 000 litres). Le prix du lait y progresse d’environ 10 % sur un an.

 

À lire aussi : « Nous avons besoin de 50 centimes par litre de lait de vache vendu » (03/03/2022)

Flambée sur le marché beurre poudre

La cotation européenne de la poudre de lait écrémé augmente de manière soutenue depuis de début de l’année. Elle atteint 3 670 € la tonne à la fin de février (+65 % par rapport à 2021).

 

La hausse est moins prononcée, mais présente, pour le beurre. Le prix européen est estimé à 5 980 € la tonne à la fin de février (+65 % par rapport à 2021). Le pic historique de 2017, à 6 500 € la tonne, se rapproche.