Afin d'atteindre les objectifs fixés par la programmation pluriannuelle de l'énergie à l'horizon de 2028, le développement de l'injection de biométhane doit se poursuivre. L'objectif est de porter la production de 14 à 22 TWh par an et la part du renouvelable à au moins 10% de la consommation de gaz à l'horizon  de 2030. À cet effet, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique vient de prendre deux mesures réglementaires.

Revalorisation du tarif d'achat

La première mesure consiste à revaloriser le tarif de rachat du biométhane pour tenir compte de l'inflation. L'objectif de cette mesure est de tenir compte de la forte augmentation des coûts de construction pour les nouvelles installations. L'indexation sur l'inflation observée au moment de la signature du contrat d'achat permettra de maintenir la rentabilité des nouveaux projets de production de biométhane.

Allongement du délai de mise en service

La seconde mesure entérine un allongement du délai de mise en service des projets dont les procédures administratives sont achevées mais qui avait pris du retard par rapport à leur construction. Le décret relatif à cet allongement vise à inciter à la relance de certains projets actuellement arrêtés. Il accorde un allongement du délai de mise en service pouvant aller jusqu'à 18 mois.