Le projet de former des agriculteurs à la communication positive chez Agrial est né dans le cadre de l’organisation de deux journées destinées au grand public. Cette première édition des journées « La ferme grandeur nature » a réuni 4 000 visiteurs les 4 et 11 juin 2022 sur deux exploitations agricoles dans la Mayenne et le Calvados. « Nous voulions être vrais et la participation des agriculteurs était indispensable », explique Fabrice Fortin, éleveur laitier dans la Manche et président de la vie coopérative d’Agrial.

Devant la caméra

Le groupe coopératif a proposé à des adhérents volontaires pour animer des ateliers ces jours-là, de suivre à la fin de l’hiver 2021-2022, des sessions d’un ou deux jours de formation sur la communication positive et la prise de parole en public. Chaque session réunissait entre 12 et 14 participants pour soixante-dix participants au total.

 

Cette formation a été construite sur mesure, de façon très ludique et très pratique, avec des mises en situation filmées. « La caméra est un excellent outil, souligne François-Xavier Roy, l’animateur de ces formations, qui travaille régulièrement avec le réseau de la coopération agricole. Elle met chacun sur un pied d’égalité. Elle permet de progresser énormément en profitant du regard bienveillant du groupe. »

 

« Dans les médias généralistes, on parle beaucoup des agriculteurs à leur place, insiste, François-Xavier Roy. L’opération d’Agrial était intéressante pour redonner la parole aux agriculteurs sur ce qui les concerne. Tout le travail effectué a donc consisté à étudier les messages qu’ils souhaitaient faire passer et à leur donner des pistes pour qu’ils les expriment de façon efficace. Un des facteurs clé pour y parvenir est de prendre du plaisir pour parler de son métier. »

Libérer la parole

« Je les ai incités à aller au-devant des personnes, poursuit François-Xavier Roy. La communication positive implique de reprendre en main son discours pour expliquer la réalité du métier en présentant des faits, du vécu, de l’humain. La passion du métier est un axe de communication majeur. »

 

Entre la formation et le jour J, les agriculteurs étaient invités à prendre chacun un peu de temps pour s’imprégner de ce qu’ils en avaient retenu de la formation. « Même si la parole des agriculteurs n’est pas toujours facile à libérer, ils peuvent être d’excellents communicants s’ils s’y sont bien préparés, insiste François-Xavier Roy. Ils ont toute la légitimité et la crédibilité pour porter des messages très forts qui leur tiennent à cœur ». « On se rend vraiment compte que le grand public a de l’affection pour notre profession », se félicite Fabrice Fortin à l’issue des journées.