. La pluviométrie a été nettement déficitaire par rapport aux normales de 1991 à 2020, « généralement de plus de 80 %, voire très souvent de plus de 90 % », complète l’institut.

 

 

Ce mois de juillet se classe au troisième rang des mois de juillet les plus chauds depuis le début du vingtième siècle avec une température moyenne de 23,2°C, soit 2,1°C au-dessus de la normale (référence de 1991 à 2020).

De 50 à 300 mm depuis septembre 2021

Selon le bulletin, les cumuls de précipitations efficaces de septembre 2021 à juillet 2022 sont compris entre 50 et 300 mm sur la majeure partie du pays, et sont même inférieurs à 50 mm de la Vienne à la Touraine, en Haute-Loire et dans la plaine d’Alsace, sur le littoral occidental de la Corse, l’ouest de la Charente-Maritime ainsi que localement dans la Marne, la Loire, le Gers, sur le nord de la Lorraine et en Région Paca.

 

« Depuis le 1er septembre 2021, le cumul des précipitations efficaces est déficitaire de 25 à 75 % sur la quasi-totalité du pays », détaille Météo-France.

 

À lire aussi : Eaux souterraines, la baisse des nappes se poursuit (13/07/22)

Sécheresse des sols « exceptionnelle »

La sécheresse des sols est exceptionnelle et quasi généralisée en 2022. « Depuis le 17 juillet, la France établit chaque jour un nouveau record de sécheresse des sols (sur un historique qui débute en août 1958) », précise Météo-France.

 

Entre mai et juillet 2022, « la sécheresse des sols superficiels s’est accentuée sur l’ensemble du pays », rapporte Météo-France. « Cette situation constitue un événement majeur comparable aux sécheresses des années 1976 et 2003. D’ici au milieu du mois d’août, il est très probable que cette situation de sécheresse des sols s’aggrave encore sur un grand nombre de Régions », ajoutait l’établissement dans sa note le 5 août 2022.

 

« À la fin de juillet, la sécheresse des sols est record dans plusieurs Régions comme le Grand-Est, l'Auvergne-Rhône-Alpes, la Franche-Comté, la Corse, l’Aquitaine ainsi qu’en Occitanie et depuis la mi-mai sur la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur », ajoute Météo-France.

 

Selon l’organisme météorologique, les régions du Nord-Ouest et du nord de la Nouvelle-Aquitaine sont moins touchées par rapport à 1976, mais la Région Paca connaît en revanche depuis la mi-mai une sécheresse des sols inédite et durable.