.

 

 

Cette expérimentation, mise en place en 2018, devait se terminer le 1er juin 2022. C’est la Fédération départementale des chasseurs qui a demandé sa prolongation dans une lettre du 5 mai adressée au ministère de la Transition écologique.

Pour des tirs à courte distance

Sur la période de 2018 à 2021, 15 276 sangliers ont été tués dans le département des Landes, dont 52 % à la chevrotine. Les chasseurs landais estiment que c’est la munition la plus efficace contre le sanglier selon les motifs de l’arrêté communiqués par le ministère lors de sa consultation publique.

 

« L’emploi de la chevrotine n’est autorisé que dans le cadre de battues collectives comprenant un nombre minimal de 7 participants. Seules les chevrotines comprenant 21 grains, dont le diamètre des grains est compris entre 6,20 mm et 6,30 mm et sans billes d’acier, pourront être employées. Lors du tir, la distance entre le tireur et l’animal ne doit pas excéder 15 mètres », précise l’arrêté.

 

Un compte-rendu précis sur l’usage de ces munitions doit également être apposé sur un registre tenu par le responsable de la battue.

 

L’Office français de la biodiversité doit établir un rapport sur cette expérimentation avant le 1er octobre 2023.