Dans un rapport publié le 23 août 2022, les experts du Centre commun de recherche de la Commission européenne dressent un bilan sans appel de la sécheresse actuelle. Selon eux, elle serait « la pire depuis au moins 500 ans » en Europe.

 

À lire aussi : Une sécheresse inédite en juillet 2022 (09/08/2022)

La situation s’est dégradée début août

La sécheresse qui touche de nombreux pays européens s’est étendue sur les dix premiers jours d’août. « Les régions déjà touchées par la sécheresse au printemps 2022 (par exemple, le nord de l’Italie, le sud-est de la France, certaines régions de Hongrie et de Roumanie) sont celles dont les conditions s’aggravent le plus », indique le rapport.

 

La Commission européenne estime que les anomalies d’humidité du sol restent « nettement négatives dans la majeure partie de l’Europe » en raison du manque de précipitations et des vagues de chaleur ces derniers mois. Elle constate d’ailleurs une « dégradation des conditions » en France par rapport à juin 2022.

Les rendements des cultures d’été compromis

En conséquence, la végétation est « gravement touchée ». Le stress hydrique et le stress thermique exceptionnels ont considérablement réduit les rendements des principales cultures d’été. Dans ses dernières prévisions de rendement, la Commission européenne a revu en baisse ceux du maïs grain, soja et tournesol.

 

Les températures élevées augmentent l’évapotranspiration et déclenchent une demande en eau plus importante, « contribuant ainsi considérablement à accroître la sévérité de la sécheresse », ajoute le rapport.

 

Les débits fluviaux sont affectés dans toute l’Europe. « Le Rhin est atteint par des étiages (plus bas niveau des eaux) modérés à sévères, détaille le rapport. Des conditions critiques et des avertissements ont été signalés pour les Pays-Bas, avec des impacts sur les systèmes de distribution d’eau, la stabilité des digues et la navigation commerciale. »

 

À lire aussi : Réglementation, quatre questions sur les arrêtés sécheresse (22/08/2022)

Les incendies, conséquences de la sécheresse

En France, « plus de 100 communes ont des problèmes d’approvisionnement en eau et l’eau potable est livrée par camion », relate le rapport. Il évoque également les incendies de forêt dans l’Hexagone : « selon le Système européen d’information sur les incendies de forêt, plus de 60 000 hectares de terres ont brûlé depuis le début de 2022, déjà plus du double de 2021 et environ 4,6 fois la moyenne des dix dernières années (2012-2021) ».

 

À lire aussi : Tour de France, les agriculteurs aux prises avec une sécheresse sans précédent (18/08/2022)

Retour des pluies mi-août, avec des orages parfois violents

De nombreuses régions d’Europe ont finalement eu des précipitations entre le 11 et le 17 août 2022. « Ces événements peuvent contribuer à atténuer les conditions de sécheresse. Cependant, dans certaines régions, les orages violents à extrêmes observés peuvent avoir limité les effets bénéfiques [de la pluie]. Des dommages et des pertes supplémentaires ont été signalés en raison de ces événements extrêmes. »

Des conditions proches de la normale d’août à octobre

La Commission européenne prévoit, pour la majeure partie de l’Europe, des conditions proches de la normale d’août à octobre 2022. « Cela ne sera peut-être pas suffisant pour se remettre complètement du déficit accumulé en plus de six mois, mais cela atténuera les conditions critiques de nombreuses régions européennes et des secteurs touchés », précise le rapport.

 

En revanche, des conditions plus chaudes et plus sèches que d’habitude sont susceptibles de se produire dans la région euro-méditerranéenne occidentale dans les mois à venir jusqu’en novembre 2022, anticipe le rapport.