Des centaines d’agriculteurs indiens tentaient de bloquer la circulation sur les autoroutes partant de la capitale vers les villes d’Agra et de Jaipur, dans le nord du pays. D’importantes forces policières ont réussi à les en empêcher.

 

Un groupe d’agriculteurs a réussi à prendre le contrôle de deux postes de péage, où ils laissaient les véhicules passer sans payer. Des milliers d’autres occupent déjà depuis plusieurs jours deux routes clés permettant de gagner la capitale, et ont eux aussi tenté samedi, mais sans succès, d’en occuper d’autres.

Les réformes du marché agricole ne passent pas

Les agriculteurs exigent que le Premier ministreNarendra Modi fasse marche arrière sur ses réformes du marché agricole, qui ouvrent aux groupes privés un marché jusqu’alors contrôlé par l’État, ce qui assurait aux agriculteurs un revenu minimum.

 

Des délégations d’agriculteurs ont rencontré des hauts responsables du gouvernement pour des discussions qui n’ont toutefois pas abouti. Le gouvernement assure que la réforme vise à permettre aux agriculteurs de gagner plus, puisqu’ils seront libres de vendre leur production à qui ils veulent. Elle vise également à permettre des investissements pour la modernisation nécessaire de l’agriculture.

 

Les agriculteurs, en revanche, estiment que la réforme les mettra à la merci de grands groupes qui pourront à leur guise faire baisser les prix, et éventuellement finir par les déposséder de leurs terres. Une proportion d’environ 70 % de la population indienne travaille dans l’agriculture, mais ne produit qu’environ 15 % du PIB.