La Loire-Atlantique est le département français le plus écologique, selon le palmarès de 2016 de l’hebdomadaire La Vie paru ce jeudi 3 novembre 2016, malgré le dossier très controversé de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Elle devance la Gironde, arrivée en tête l’année dernière, l’Hérault et le Morbihan, ex aequo au troisième rang.

 

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes n’a pas été pris en compte puisqu’il n’est pas construit et que le palmarès est établi uniquement « par rapport à des choses existantes », explique le magazine.

Cependant, « c’est peu dire que ce projet », approuvé en juin par les électeurs de la Loire-Atlantique lors d’une consultation locale, « aura plané comme une ombre sur notre dixième Palmarès de l’écologie », note l’hebdomadaire.

 

Le magazine classe les départements métropolitains selon huit critères : la gestion des déchets, la qualité de l’air, celle de l’eau, la production en agriculture biologique, la protection de la biodiversité, l’implication dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, la consommation durable et, enfin, le degré d’implication des collectivités locales dans les politiques de développement durable.

Les champions du bio sont au sud

La Haute-Garonne et le Gers sont premiers ex aequo en matière d’agriculture biologique. Quatre départements se partagent la deuxième place : l’Aude, l’Aveyron, l’Ariège et les Alpes-de-Haute-Provence. Les dernières places sont occupées notamment par des départements où les grandes cultures prédominent, tels que le Loiret, l’Oise, la Somme ou le Pas-de-Calais. Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines sont également dans le peloton de queue.

 

Le Gard et la Lozère se partagent la première marche du podium concernant la biodiversité. Ils devancent la Loire-Atlantique et la Savoie. Comme pour l’agriculture biologique, l’Île-de-France compte trois départements en fin de palmarès. Il s’agit des Hauts-de-Seine, du Val-d’Oise et du Val-de-Marne. Les Côtes-d’Armor, les Ardennes, la Marne et la Haute-Marne sont aussi en queue de peloton sur ce point.

 

La Corse-du-Sud et les Hautes-Alpes se partagent la première place pour la qualité de l’eau, les Côtes-d’Armor et les Hautes-Pyrénées la même place pour la qualité de l’air.

 

La Vie publie sur son site internet une carte interactive permettant de connaître les performances de chaque département selon les différents critères.