La CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves) attend comme l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) « la concrétisation, dans les meilleurs délais, des mesures déjà annoncées par les pouvoirs publics à la fin de juillet » faisant suite aux moissons catastrophiques.

Le conseil d’administration du syndicat betteravier, réuni le 25 août, a aussi rappelé « qu’en ce qui concerne la production betteravière, les planteurs de betteraves, qui sont tous producteurs de céréales, ont subi depuis deux années, en 2014 et en 2015, des prix de betteraves insuffisants et attendent une récolte en 2016 inférieure en volume à la moyenne des cinq ans ».

La CGB fait par ailleurs savoir dans son communiqué qu’elle est « entrée en discussion avec les producteurs de semences de betterave pour obtenir un report du paiement des semences, et sera attentive aux situations des éleveurs en matière de pulpes ».

I.E.

Sommaire

Moissons / crise Céréalière : Des pistes pour rebondir