Les échanges étaient tendus ce mardi 26 juillet au ministère de l’Agriculture entre Stéphane Le Foll et la Fédération nationale bovine (FNB). Le ministre y organisait une première table ronde faisant suite aux annonces de Bruxelles le 18 juillet dernier. Des mesures qui ne satisfont pas le syndicat, dont l’objectif est de redresser le marché, grâce à une restructuration de l’ensemble de la filière.

 

Elle attend que soit décliné le plan d’aide européen pour redresser de façon durable le marché de la viande bovine. Pour la FNB, une mauvaise gestion de la maîtrise de la production laitière « ajouterait une crise à la crise actuelle compte tenu de l’interdépendance étroite entre les deux secteurs de production ».

 

Le syndicat ajoute qu’en semaine 28, cette année, le prix moyen pondéré des bovins recule de 66 centimes par rapport à la même période en 2013. « Soit une perte de plus de 280 € pour une carcasse de 430 kg », calcule le syndicat, avant de pointer du doigt un prix de marché « plombé par les qualités de conformation et d’engraissement les plus médiocres. »

 

Si la FNB salue la motivation du ministre pour développer les exportations, elle note cependant qu’il « risque de se heurter à la réalité cruelle d’une crise économique qui va révéler ses effets dévastateurs à l’automne prochain ».