Une caméra embarquée pour la modulation des intrants et des phytos

À première vue, la caméra proposée par la start-up Augmenta ressemble à une version design du Yara N Sensor. Si le principe de base est le même, analyser la végétation en temps réel lors de l’épandage des intrants, la caméra de la jeune entreprise va au-delà de la simple modulation d’azote.

 

En effet, cette dernière permet aussi de moduler en temps réel la pulvérisation de produits phytosanitaires. Une seule caméra Isobus satisfait aux deux utilisations. Placée sur le toit du tracteur, elle s’adapte à toutes les marques et communique grâce à l’Isobus. L’outil peut aussi être relié à une tablette.

 

Le logiciel d’intelligence artificielle traduit la lecture de la végétation par la caméra en diagnostiquant son état ou la présence de maladies et en déduit une dose d’azote ou de produit phyto à apporter. La start-up d’origine grecque utilise des composants informatiques de son partenaire NVidia. 600 000 € ont été levés pour lui permettre de développer son système et de le commercialiser au niveau national et international.

Du pop-corn suivi à la trace

Nataïs, leader européen sur le marché du pop-corn basé dans le Gers, annonce adopter la technologie blockchain à partir de la récolte de 2019. Ce système assure une traçabilité de toutes les transactions entre les acteurs de la filière grâce à une validation et un enregistrement informatique automatique.

 

Grâce à un code QR disposé sur les paquets de pop-corn qui seront distribués en 2020, le consommateur pourra savoir quelle exploitation a produit le maïs qui a servi à la fabrication de sa friandise. Pour le fabricant, « la blockchain est un système qui parle aux consommateurs et en qui ils ont confiance car la traçabilité est infalsifiable ».

Une première vente sur la place de marché Treenox

La plateforme de petites annonces spécifiques à la filière forestière Treenox enregistre sa première transaction. Dix jours se sont écoulés entre la mise en ligne et la vente du lot de grume de chênes. Le vendeur, entrepreneur et sans employé, qui manquait de temps pour trouver des acheteurs a ainsi bénéficié de la visibilité de son annonce sur la marketplace.

Depuis son lancement en février 2019, Treenox enregistre 2 600 visites de personnes qui ont pu consulter les 44 annonces déposées.

La culture hors sol a elle aussi son irrigation intelligente

Piloter l’irrigation de ses productions hors sol est désormais possible avec la jeune entreprise Selfeden. À la manière des grandes cultures, un capteur placé dans la terre indique la situation hydrique du sol croisée à des données d’ambiance extérieures pour piloter l’ouverture d’une électrovanne. À l’échelle de l’horticulture ou du maraîchage sous serre, le niveau de précision est évidemment accentué. Les seuils de déclenchement sont programmables à distance grâce à l’application mobile ou la plateforme internet. Il est également possible pour les utilisateurs d’enregistrer ou de noter sur l’application leurs différentes interventions pour assurer un suivi complet de l’activité irrigation.