« Des températures chaudes dans le sud des Grandes plaines menacent les cultures dans les régions où celles-ci sont encore sensibles à la chaleur », note Bryant Sanderson, de CHS Hedging. « La moisson progresse lentement vers le nord depuis le Texas avec un temps sec attendu dans les 7 à 10 prochains jours », ajoute M. Sanderson.

 

Plusieurs observateurs rappellent toutefois que les prix du blé restent à la merci du temps en Europe et dans la région de la mer Noire, où des averses sont prévues dans les prochains jours. Une météo favorable au développement des semis a tendance à peser sur les cours, tandis que des conditions plus difficiles et l’anticipation d’une récolte moindre sont susceptibles de faire monter les prix.

 

Le maïs a progressé dans le sillage du blé.

 

Nouvelle vente de soja

Le soja s’est, pour sa part, apprécié pour la troisième séance d’affilée grâce notamment à l’annonce d’une nouvelle vente de l’oléagineux américain. Le ministère américain de l’Agriculture a en effet fait état de l’achat de 120.000 tonnes de soja américain, qui seront livrées à des destinations inconnues, dans son système recensant les exportations privées au jour le jour.

 

Les acteurs du marché ont par ailleurs pris connaissance jeudi des chiffres du gouvernement américain sur les ventes à l’étranger pour la période du 22 au 28 mai. Les ventes de blé, maïs et soja pour la dernière récolte et pour la récolte en cours se sont établies dans la fourchette des attentes des analystes.

 

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé jeudi à 3,2900 dollars, contre 3,2400 dollars mercredi (+1,47 %).

 

Le boisseau de blé pour livraison en juillet, le plus actif, a fini à 5,2375 dollars, contre 5,1200 dollars à la précédente clôture (+2,44 %).

 

Le boisseau de soja pour livraison en juillet, le plus échangé, a terminé à 8,6775 dollars, contre 8,5750 dollars la veille (+1,25 %).