Le projet s’est monté au même rythme que le confinement : en un jour, l’idée a germé et la réalisation s’est faite avec les moyens du bord. L’enjeu est d’inciter les consommateurs à cuisiner à la maison des produits frais et locaux et à ne pas se ruer que sur les produits transformés ou hors saison. Denis Declerck a ouvert ce week-end sa web-TV sur Facebook en utilisant son arme favorite, l’humour.

Sur les réseaux sociaux

Denis Declerck est un animateur bien connu dans le monde agricole du Loir-et-Cher. Prestataire indépendant pour le Conseil départemental depuis vingt ans, il anime régulièrement les comices agricoles ou les concours de labour dans le département. Avec le confinement, il se retrouve enfermé chez lui comme tout le monde. Pour un hyperactif et un homme de contact comme lui, c’est une épreuve.

 

Alors pour s’occuper, il a diffusé quelques vidéos d’humour sur les réseaux sociaux. Un agriculteur les a repérées et il suggère à son auteur, le vendredi 3 avril 2020, de mettre en avant les produits agricoles locaux. Il veut lutter contre l’inclination des concitoyens à se réfugier vers les produits transformés et hors saison au moment même où les produits agricoles sortent des champs. Le nom de la campagne est tout trouvé : « On mange à la maison ».

Un ton spontané et drôle

Le ton, lui, appartient à Denis Declerck : de l’humour spontané et des trouvailles improbables de mise en scène. Une imitation de Père Fourasse lui lance le défi de ramener les fraises avant que le store de la terrasse ne se rabatte. La poule de la maison monte sur le plan de travail de la cuisine. « Tout est tourné au smartphone par ma femme. Le montage se fait rapidement mais proprement. Ensuite, grâce à un collègue plus aguerri que moi, on diffuse ce film chaque jour à midi sur une page Facebook spécialisée », raconte Denis Declerck.

 

Il est libre de sa recette mais il se coordonne désormais avec la FNSEA Centre-Val de Loire qui lui indique des producteurs de la région. Comme Denis Declerck n’habite plus dans le Loir-et-Cher dorénavant, le syndicat lui envoie des produits par la Poste. « Nous ne voulons pas nous limiter aux seuls producteurs adhérents de la FNSEA. L’enjeu est avant tout de défendre les produits frais et la cuisine à la maison.

 

Cette campagne s’est lancée de façon impulsive. Tout ce que nous voulons, c’est encourager les gens à cuisiner par eux-mêmes », explique Eloïse Bergeron, chargée de communication de la FNSEA Centre-Val de Loire. Commencée le 3 avril 2020 avec une grande part d’improvisation, la campagne « On mange à la maison » prévoit de publier une trentaine de vidéos dans le mois.