Les analyses génétiques du loup retrouvé mort le 23 mai 2019 au bord d’une route en Lozère, sur la commune de Châteauneuf-de-Randon, ont révélé que l’animal était issu d’une lignée italo-alpine, indique l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) sur son site Le loup en France.

Le loup mâle de 31 kg avait été retrouvé sur une commune située dans la zone de présence permanente de la Margeride, où l’espèce est repérée depuis années, mais où l’installation d’une meute n’avait pas été détectée.

Toxicologie négative

L’autopsie pratiquée a aussi permis d’orienter l’origine de la mortalité. Celle-ci serait liée à une collision routière, sachant que les analyses toxicologiques sont négatives. Grâce à l’usure des dents, les experts ont pu déterminer qu’il s’agissait d’un loup subadulte.

M.-F. M.