Les agriculteurs mécontents qui ont manifesté le 26 novembre dernier, notamment à Berlin où plus de 8 000 tracteurs auraient été dénombrés, ont été reçus par la chancelière allemande, Angela Merkel, le 2 décembre 2019.

Travail en concertation

À l’occasion de ce sommet agricole, la chancelière a proposé la mise en place d’une commission destinée à fixer un nouveau cap vers une agriculture productive et protectrice des ressources naturelles. Elle a fait part de son « grand respect pour le travail difficile réalisé par les agriculteurs ». Angela Merkel souhaite associer le monde agricole aux discussions futures.

Rencontre avec la grande distribution prévue

Elle a également annoncé la tenue d’un sommet avec les représentants de la grande distribution. Dirk Andresen, porte-parole du mouvement Land schafft Verbindung, à l’initiative de la mobilisation du 26 novembre et le président du syndicat agricole majoritaire, DBV, Joachim Rukwied, présenteront un projet à ce sujet pour le mois février prochain.

La ministre de l’Agriculture, Julia Klöckner, devrait démarrer en janvier prochain un tour d’Allemagne pour une campagne d’explications et de discussions qui devrait se conclure par nouveau sommet à l’automne 2020.

Les agriculteurs qui avaient déjà manifesté en nombre à la fin d’octobre contestent notamment les nouvelles règles d’épandage d’azote, l’interdiction du glyphosate à court terme et l’agribashing dont ils sont eux aussi victimes.

Bertille Quantinet

Voir aussi : En France – Suite aux manifestations d’agriculteurs : les 4 engagements de Matignon (03/12/2019)