Un rapport relatif à la politique de la sécurité sanitaire des aliments a été remis cette semaine au gouvernement, indique un communiqué des ministères de l'Agriculture, de la Consommation et des Affaires sociales en date du 11 décembre 2014.

La mission conduite par Marion Guillou, présidente d'Agreenium, ancienne PDG de l'Inra, et Christian Babusiaux, président de chambre à la Cour des Comptes, ancien DGCCRF, a « identifié des besoins de vigilance renforcée face aux risques émergents, d'action pour un système européen plus intégré de sécurité sanitaire des aliments, d'orientations et d'objectifs fondés sur une analyse des risques commune aux différentes administrations et agences concernées, de maintien des effectifs consacrés aux contrôles effectués par les services de l'Etat ainsi que de transparence accrue vis-à-vis du public. »

« Les ministres ont salué la qualité de l'analyse menée par les auteurs du rapport et arrêté un plan d'action à mettre en oeuvre conjointement par la direction générale de l'alimentation (DGAL), la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la direction générale de la santé (DGS), en lien avec les agences sanitaires concernées. »

Un plan d'action formalisé au début de 2016

« La première série de mesures vise à renforcer la capacité de veille sanitaire, partager l'analyse des risques entre les services concernés, inviter la Commission européenne à améliorer l'analyse de risques menée au plan européen, accroître la transparence et l'information sur les résultats des contrôles, affirmer le rôle de l'échelon régional en matière de sécurité sanitaire des aliments. »

« Les orientations de ce plan d'action seront formalisées par la signature d'un protocole conjoint entre les ministres chargés de la Santé, de l'Agriculture et de la Consommation, au début de 2016, à l'issue d'un travail commun entre administrations et agences concernées au sein d'un comité de suivi qui sera installé prochainement. »