Le prince Charles d'Angleterre a appelé, mercredi, à Washington, lors d'une conférence sur l'avenir de l'alimentation, à adopter des méthodes durables de production agricole.

« Il arrive que nous poussions la nature si loin qu'elle a du mal à supporter ce qu'on lui demande de faire », a déclaré l'héritier du trône d'Angleterre, fervent défenseur de l'environnement, lors d'une conférence sur l'alimentation à l'université Georgetown.

« Les sols sont épuisés, la demande en eau s'accroît de façon vorace et tout le système est à la merci des prix du pétrole de plus en plus volatils », a ajouté le prince Charles lors de cette visite de deux jours aux Etats-Unis.

Les groupes agroalimentaires doivent, de façon urgente, « adopter une approche plus durable de l'agriculture (...) capable de nourrir une planète dont la population va rapidement approcher neuf milliards d'individus », a encore dit le prince Charles, qui a suscité l'ovation des quelque 700 membres de l'auditoire.

Participaient aussi à la conférence le fils d'un paysan du Mexique qui se bat pour les droits des fermiers, un joueur de basket-ball devenu agriculteur bio et un pédiatre qui milite pour une bonne hygiène alimentaire dans les milieux défavorisés.

« On ne peut plus faire les choses comme avant », a ajouté le prince Charles, invitant l'industrie agroalimentaire à « prendre des mesures courageuses » pour développer « des formes durables de production de la nourriture ».

« Je ne veux pas que mes petits-enfants me demandent plus tard pourquoi nous n'avons rien fait lorsque nous savions que cela n'allait pas », a conclu le prince Charles, qui, au cours de ce voyage entamé quelques jours après le mariage de son fils William avec Kate Middleton, a visité une ferme urbaine, ainsi que la Cour suprême et rencontré d'anciens combattants d'Irak et d'Afghanistan.