Jeunes agriculteurs a déploré le 12 novembre 2013 la méthode de travail utilisée par le ministère de l'Agriculture pour le recouplage des aides dans le cadre de la réforme de la Pac. Selon un communiqué, les JA estiment que la profession agricole se retrouve « aujourd'hui mise face à un arbitrage sur les montants alors que les modalités ne sont pas connues ».

Le syndicat rappelle qu'il a salué l'annonce du maintien du budget des aides couplées existantes faite par le président de la République le 2 octobre 2013, « malgré la confirmation à mots couverts du désengagement de l'Etat sur la part nationale de la prime couplée pour les vaches à viande. Même si ces 160 millions d'euros de PNSVA nous privaient a priori d'une latitude importante dans les répartitions des différentes enveloppes, nous comptions sur quelques marges de manoeuvre dans l'allocation aux différentes productions de l'enveloppe globale de 982 millions d'euros disponible pour les aides couplées », regrettent les JA.

« Jeunes Agriculteurs n'accepte pas l'idée de discuter de ces modalités d'attribution des aides couplées à l'intérieur d'enveloppes fermées et définitives. Nous souhaitons avant toute chose définir des critères d'attribution, complètement déconnectés de l'historique, et nous permettant d'atteindre des objectifs partagés. Les marges de manoeuvre éventuelles ainsi dégagées nous permettraient d'ajuster les différentes enveloppes », explique le syndicat.

Les JA souhaitent qu'à l'issue des échanges sur les critères pour chaque aide couplée, il soit possible « si c'est nécessaire » d'utiliser « un volant de réallocation ».