Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, et le ministre des Affaires européennes, Laurent Wauquiez, « regrettent vivement les raisons qui ont conduit la Commission européenne à réduire le programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis (PEAD) de 500 millions d'euros à 113 millions d'euros, à la suite de l'arrêt du tribunal de Luxembourg », selon un communiqué commun.

Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, a quant à lui dénoncé « un désengagement intolérable de la Commission européenne », dans un autre communiqué.

Bruno Le Maire et Laurent Wauquiez « demandent à la Commission européenne d'examiner le plus rapidement possible toutes les solutions pour conforter le programme européen d'aide alimentaire aux plus démunis (PEAD) pour l'avenir. Ils appellent aussi tous les Etats membres à prendre la mesure de l'importance de ce programme pour les associations caritatives et les organisations non gouvernementales partout en Europe ».

« Avec l'Italie, la Belgique, la Bulgarie, l'Estonie, l'Espagne, la Lettonie, la Lituanie, la Hongrie, Malte, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie, la France mobilisera le Conseil des ministres de l'Agriculture de l'Union européenne sur cette question très importante dès sa réunion du 28 juin prochain à Luxembourg », ajoutent-ils.

« La France reste très attachée au maintien d'un programme européen d'aide alimentaire pour les plus démunis. Le programme actuel, qui ne représente que 1 % du budget de la Pac et permet de redistribuer des produits alimentaires aux plus démunis, vient en aide à plus de 13 millions d'Européens et est le signe tangible de la solidarité de l'Union envers tous ses citoyens », ajoute le communiqué.

Lire également :