On en avait pris l'habitude en tracteurs, c'est désormais aussi le cas pour les chargeurs télescopiques : les normes antipollution guide l'innovation. Ainsi, la plupart des séries renouvelées intègrent un moteur conforme à la norme Tier 4 interim.

Le filtre à particules combiné à une vanne EGR est la solution technique retenue par la plupart des acteurs du marché à l'image de Manitou qui utilise selon les modèles des blocs Deutz ou Deere. Avec sa nouvelle série LM, New Holland est le premier à proposer un traitement des gaz d'échappement à l'urée sur les chargeurs télescopiques. Le chauffeur de ce télescopique équipé d'un moteur FPT devra donc penser à réaliser le plein d'Ad-Blue en plus du plein de carburant. Seul JCB échappe encore au filtre à particules et au catalyseur SCR grâce à un moteur maison conçu spécialement pour ses automoteurs. Le constructeur britannique coopère aussi avec Kohler pour motoriser ses petites chargeuses, là aussi sans FAP ni SCR.

Cette édition d'Agritechnica est aussi marquée par l'arrivée de l'électricité sur les engins de manutention. Merlo présente un Turbofarmer 40.7 Hybrid, c'est-à-dire capable de fonctionner alternativement à l'électricité ou au gazole. De son côté, Weidemann propose le eHoftrac, un valet de ferme entièrement électrique qui embarque une batterie de 48 V. Ce 1160 électrique réalise les mêmes performances que le modèle équivalent équipé d'un moteur thermique.

Enfin, on assiste à l'arrivée massive d'engins simples capables de lever de fortes charges à des hauteurs de 8 ou 9 mètres. Ce sont des chargeurs télescopiques et chargeuses destinées principalement aux exploitations équipées d'une unité de méthanisation. Manitou dévoile ainsi le MLT 960, un engin 9 mètres-6 tonnes produit en Italie dans son usine réservée aux produits à haut rendement.

Découvrez les vidéos des matériels présentés, ainsi que les nouveautés à voir au salon que nous vous proposions depuis quelques semaines.

Lire également :

Corinne Le Gall