En deux ans, rien n'a changé, ou presque. Agritechnica est toujours le salon des grandes largeurs tourné vers l'Europe centrale. Les constructeurs français ne s'y trompent pas et proposent des modèles à la limite de la démesure. Grégoire Besson montre ainsi le déchaumeur à disques Normandie, qu'il a pu essayer récemment avec l'articulé John Deere 9 RX. Sa largeur de travail est en effet de 12 mètres et son poids de 9.500 kg.

Maschio Gaspardo n'est pas en reste puisque l'Admiral offrait aux visiteurs ses 4 rangées de disques de diamètre 610 mm répartis sur 8,5 m de large.

Dans une moindre mesure, Köckerling dévoilait la nouvelle version du Rebell sur une largeur de travail de 6 m. Ses disques passent de 510 à 620 mm de diamètre et son poids atteint 8.500 kg.

Vogel & Noot n'est pas en reste et montrait sur son stand un prototype de déchaumeur à deux rangées de disques sur 12 m de large, le Terradisc pro 1200. Enfin, du côté des charrues, Lemken dévoile pour 2016 la remplaçante de la Titan 10. Cette numéro 11 supportera jusqu'à 14 corps au lieu de 12 pour la version précédente.

Les visiteurs de l'ouest trouvent aussi leur compte

Si le vent souffle vers le large, les constructeurs gardent un oeil sur le climat des affaires en Europe de l'ouest. En effet, l'offre en outils larges sur le salon se heurte tout de même à la diversification du visitorat. L'évolution des équipements en tracteurs des fermes pousse aussi à un travail effectué à une vitesse supérieure. Les constructeurs, conscients de l'élévation du niveau technique et agronomique des exploitants, optent aussi pour des améliorations de leurs outils de travail du sol. C'est par exemple le cas de Kuhn qui dote ses Cultimer L de nouvelles dents 3D sur les versions portées de ce déchaumeur.

Agrisem propose, lui, le préparateur de lit de semence, large de 4 ou 6 m, Vibrogerm. S'il lance sur son stand l'Agrimulch série 5, il complète néanmoins son catalogue et se positionne avec de nouveaux types de matériels de travail du sol. De la même façon, Rabe propose une nouvelle version de la charrue Condor pour labourer hors raie ou non et avec de 5 à 7 corps. Mais le constructeur n'omet pas d'améliorer sa gamme en dotant les charrues d'une suspension hydraulique de la tête. Horsch, de son côté, dote ses Cruiser 5 XL de dents à queue de cochon. Enfin, Maschio revoit le cultivateur Presto SD et le dote d'un bâti en H. Des silent blocs sont aussi installés pour les disques.

Vincent Gobert