Cette année, les surprises dans le domaine du tracteur ne sont pas à chercher du côté des marques bien établies. En effet, hormis Massey Ferguson et McCormick qui ont attendu le dernier moment pour dévoiler respectivement le 5700 SL et le X8, les tractoristes ont présenté leurs nouveaux modèles dès leurs évènements clients du début de l'automne. L'innovation étant désormais guidée par les normes antipollution, les renouvellements de gammes suivent un calendrier précis qui ne se préoccupe pas des salons.

L'évènement qui fait parler dans les allées du salon est l'arrivée de John Deere sur le marché du gros chenillard articulé, avec son 9RX. La réaction de Case IH, qui occupe ce marché avec le QuadTrac depuis plus de 20 ans, ne s'est pas faite attendre. Le chenillard rouge trône sous une arche qui proclame en anglais « Méfiez-vous des imitations » et en allemand « Qui l'a inventé ? ». La guerre des chenillards entre ces deux mastodontes du marché américain ferait presque oublier la présence d'un troisième engin comparable sur le stand du néo-russe d'origine canadienne Versatile.

La grande nouveauté se trouve donc du côté de marques plus exotiques avec notamment l'arrivée de deux chinois proposant des tracteurs qui, sur la moquette du salon, semblent crédibles pour le marché européen. Zoomlion est un pur chinois, géant du BTP, qui a construit sa gamme à partir des produits rachetés à son compatriote Chery. Il affiche clairement sa volonté d'acquérir des constructeurs européens pour se développer sur ce marché (lire ici l'interview du directeur général de Zoomlion). De son côté, Arbos est une ancienne marque de tracteur italienne, disparue en 1984 après avoir appartenu pendant quelques années à l'américain White. Rachetée récemment par le chinois Foton, qui détient aussi le spécialiste italien du semoir et du travail du sol Matermacc, la marque Arbos fait un retour en fanfare avec une gamme dont le plus gros modèle atteint 260 ch.

Agritechnica est aussi l'occasion d'observer le grand retour des marques de l'ancien bloc soviétique avec Belarus, Ursus, Terrion et Kirovets qui reviennent avec des modèles plus ou moins modernisés selon les marques et les puissances.

C. Le Gall