« France Télévisions veut profiter de la fenêtre habituellement consacrée au Salon de l’agriculture pour apporter un regard sur l’agriculture au sens large, en s’appuyant sur son maillage exceptionnel, avec les réseaux de France 3 en régions et de La 1ère en Outre-mer », explique Yannick Letranchant, directeur des opérations spéciales de l’information et des antennes du groupe public.

Rapprocher les Français de l’agriculture

« France Télévisions a un rôle à jouer : mettre en valeur l’agriculture de France, et nous voulons, pendant ces jours là, rendre encore plus visibles ses hommes et ses femmes, ses terroirs et ses histoires », ajoute Yannick Letranchant.

Et ce via une programmation qui alliera reportages, magazines, documentaires, sur les différentes antennes du groupe et sur le numérique, et qui couvrira plusieurs thèmes, des métiers et formations aux enjeux environnementaux (climat, biodiversité…) en passant par les procédés innovants, l’Europe, la transmission des exploitations et les débats autour de l’agriculture de demain.

La crise sanitaire a fait redécouvrir les circuits courts

D’autant, note France Télévisions, que plusieurs problématiques sont devenues plus familières au grand public en raison de la crise sanitaire. « Nous sommes partis du constat que le premier confinement a réconcilié, s’il en était besoin, les Français avec leur agriculture : on a redécouvert à cette occasion les circuits courts et la problématique de la souveraineté alimentaire », fait notamment valoir Yannick Letranchant.

L’édition de 2021 du Salon de l’agriculture, qui devait se tenir à Paris du 27 février au 7 mars, a été annulée en raison de l’épidémie de Covid-19, une décision prise en octobre par les organisateurs, qui veulent toutefois maintenir le concours général des produits agricoles et des débats publics.

À lire aussi : Salon annulé, lancement de la Semaine de l’agriculture française (01/12/2020)

AFP