Vendredi 25 janvier, les membres du conseil d’administration de l’Agence bio, que sont les ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique et des organisations professionnelles (Fédération nationale d’agriculture biologique, Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Coop de France et Synabio) ont voté un budget ambitieux afin de permettre au groupement d’intérêt public (GIP) de remplir plus efficacement ses missions.

Doublement du fonds d’Avenir bio

Parmi les enveloppes dont dispose l’Agence bio, le fonds Avenir bio a été doublé et s’élève maintenant à 8 M€ par an. Cet argent servira à « soutenir des investissements pour collecter et transformer des produits bio, pour une offre 100 % française, du champ à l’assiette », explique le ministère de l’Agriculture.

Ces nouveaux moyens permettront entre autres de développer une offre de produits biologiques en restauration collective, ainsi que de renforcer le rôle de l’Agence bio dans la communication et la pédagogie sur l’agriculture biologique. L’agence publique verra aussi ses moyens humains renforcés.

Le ministre de l’Agriculture a profité de cette occasion pour rappeler sa volonté de faire de la France « le leader européen de l’agroécologie et de l’agriculture biologique ».

R.H.