En marge du Sommet sur le climat, le 12 décembre 2017, la fondation Bill et Melinda Gates a promis de consacrer 267 millions d’euros afin d’aider les agriculteurs les plus pauvres, notamment en Afrique, à s’adapter au changement climatique, et à améliorer la recherche.

La Commission européenne a également annoncé une contribution de 270 millions d’euros pour cet objectif.

Dans un communiqué, la fondation indique que ces sommes seront destinées à « aider les agriculteurs à accroître le rendement de leurs cultures, réagir plus efficacement aux menaces environnementales et adapter leurs méthodes au changement climatique ».

Entre 2018 et 2020, 254 millions d’euros seront investis, notamment pour la recherche sur la stimulation de la photosynthèse, afin d’améliorer les rendements des récoltes, et la réintroduction de l’azote de l’air dans le sol tout en utilisant moins de ressources, telles que l’eau ou les engrais.

Pour les chercheurs africains et européens

Par ailleurs, en association avec les fondations françaises BNP Paribas et Agropolis, la fondation Bill et Melinda Gates a annoncé le lancement d’un programme de soutien de 13 millions d’euros supplémentaires, sur cinq ans, destiné à quelque 600 chercheurs africains et européens travaillant sur l’agriculture africaine et le changement climatique.

Marie Salset, avec l’AFP