Le rapport suggère de supprimer le barème administratif pour la fixation du fermage. « Ce système béni par l’autorité administrative vise à favoriser le fermier, avec une actualisation dont on peut se demander si elle est aujourd’hui cohérente avec la volatilité économique. »

Le texte mise sur la libre discussion entre propriétaires et preneurs, si la volonté politique est bien d’attirer des capitaux extérieurs, précise-t-il.