«Rien ne doit justifier des actions contre nos paysans. Rien. Et je serai intraitable sur le sujet », a plaidé d’emblée le chef de l’État, à son arrivée au Salon de l’agriculture, samedi 22 février. Faute d’annonce, comme avait prévenu l’Élysée deux jours plus tôt, le président de la République a donc choisi de se tenir à l’écoute des agriculteurs...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !