Sottevast (Manche), le 19 septembre dernier. L’ambiance est lourde au siège social de Maîtres laitiers du Cotentin (MLC). Quelques semaines plus tôt, la coopérative laitière normande annonçait la « décision unilatérale » de son partenaire chinois Synutra, spécialiste des laits infantiles, de rompre le contrat qui les liait pour une durée de dix ans. Ce dernier reposait sur la fourniture annuelle de...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
7%

Vous avez parcouru 7% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !