C’est le montant des pertes économiques du secteur avicole dues à la crise du Covid-19, selon la Confédération française de l’aviculture. « La situation de bon nombre d’aviculteurs est très préoccupante, en particulier dans les filières du pigeon, du canard à rôtir, du canard gras, de la caille, de la pintade, du gibier ou du poulet de Bresse », a alerté le syndicat, le 18 mai.