« La filière se réjouit de l’annonce du décret pour l’étiquetage du pays d’origine des viandes de volaille en restauration, mais souhaite que cela soit rendu obligatoire dans toutes les occasions de consommation », déclare l’interprofession de la volaille de chair (Anvol), le 12 septembre. Selon elle, les plats préparés sont composés à 60 % de poulets importés. Sur...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
96%

Vous avez parcouru 96% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !