Avec la crise des matières premières, « les laiteries doivent supporter une hausse de leurs coûts de production pouvant aller jusqu’à 8 % en un an », avance Syndilait. En parallèle, l’organisation regroupant la majorité des fabricants de lait de consommation constate que « le prix de vente du lait au consommateur en grande distribution continue de stagner, voire de chuter ».

Syndilait demande une revalorisation urgente de ce prix de vente, estimant que « les consommateurs sont prêts » pour cela.